COMPRENDRE POUR PRESERVER LA RESSOURCE EN EAU
Le cas des solvants chlorés

L’eau est l’un des aliments les plus contrôlés en France. Avant d’être distribuée à nos robinets, elle fait l’objet d’analyses régulières.

Dans le cadre de ce suivi, les eaux prélevées pour l’alimentation en eau potable dans la nappe de la craie à Montville et à Maromme  ont montré à plusieurs reprises une concentration en tétrachloroéthylène et trichloroéthylène (solvants chlorés) supérieure à la limite de qualité fixée par la réglementation. Parallèlement aux mesures correctives prises conjointement et sans délai par les différents services en charge de l’eau, le Syndicat Mixte du SAGE Cailly – Aubette – Robec a lancé une étude pour mieux comprendre l’origine et la migration de ces solvants chlorés, et préserver à long terme la ressource en eau potable en vallée du Cailly. 

Quelle est l’origine des solvants chlorés ?

Les solvants chlorés ne sont pas d’origine naturelle. Leur présence dans la nappe phréatique est liée à l’activité humaine, actuelle ou passée, suite à un déversement sur le sol ou dans un puits. Depuis les années 1940, en vallée du Cailly, le tétrachloroéthylène (également appelé perchloroéthylène) et le trichloroéthylène ont pu être ou sont utilisés dans de nombreux domaines :

  • Traitement et revêtement des métaux, usinage, mécanique générale ;
  • Intermédiaires de synthèse dans l’industrie chimique ;
  • Adjuvant ou diluant dans la fabrication de peintures, vernis, encres et mastics ;
  • Fabrication de produits pharmaceutiques ;
  • Stockage de produits chimiques ;
  • Ennoblissement textile ;
  • Activités de proximité diverses telles que pressings, garages, carrosseries, imprimeries …

A l’heure actuelle, l’origine de la présence de solvants chlorés dans la nappe de la craie en vallée du Cailly ne peut pas être établie et des sources multiples semblent probables.  

Quels sont les objectifs de l’étude ?

Pour mieux comprendre l’origine et la migration des solvants chlorés dans la nappe de la craie en vallée du Cailly, le Syndicat MIxte du SAGE a lancé une étude en partenariat avec l’INERIS (Institut National de l’Environnement et des Risques Industriels).

La première phase de l’étude, achevée en 2016, a permis de recenser les sources potentielles de solvants chlorés, actuelles ou passées, en vallée du Cailly. Au regard de ces premiers résultats, la seconde phase de l’étude a été lancée en 2018. Elle doit permettre de caractériser le panache de solvants chlorés dans les 3 dimensions, et d’évaluer son évolution dans le temps et dans l’espace, pour à terme prendre les mesures nécessaires pour préserver la ressource en eau potable en vallée du Cailly. Cette seconde phase s’articule autour de la foration de qualitomètres et d’échantillonnages ciblés de la nappe de la craie. 

La foration des qualitomères 

Un qualitomètre est un forage tubé pérenne de faible diamètre dans lequel des échantillons d’eau souterraine peuvent être prélevés en vue de les analyser. 

Au cours de l’été 2018, huit qualitomètres d’une profondeur comprise entre 30 et 35 m ont été forés sur la commune de Montville, chacun répondant à un objectif scientifique précis. 

L’échantillonnage de la nappe de la craie aura lieu à la fin de l’automne 2018 lorsque les niveaux de nappe seront les plus bas.